Navigation – Plan du site
La question de l'enclavement en Asie centrale

Enclaves et enclavement dans le Ferghana post-soviétique

Julien THOREZ

Résumé

Au cœur de l'Asie centrale post-soviétique, le bassin du Ferghana, compartiment densément peuplé, est partagé entre l'Ouzbékistan, le Kirghizstan et le Tadjikistan. Le tracé complexe des frontières est le produit du découpage soviétique de l'Asie centrale. La région comprend ainsi une dizaine d'enclaves. Depuis 1991, la disparition de l'URSS et l'indépendance des républiques transforment le statut des frontières qui, en raison des politiques nationales post-soviétiques, notamment en Ouzbékistan, deviennent difficilement franchissables. Les enclaves de Sokh, Chakhimardan et Voroukh connaissent des évolutions différentes dans ce nouveau contexte. La principale conséquence des transformations post-soviétiques est la généralisation de l'enclavement en particulier au sud du Kirghizstan et au nord du Tadjikistan. Mais, surtout, dix ans d'indépendance aboutissent à la fragmentation de l'espace régional et à l'apparition de trois Ferghana distincts.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Julien THOREZ, « Enclaves et enclavement dans le Ferghana post-soviétique », Cahiers d’études sur la Méditerranée orientale et le monde turco-iranien [En ligne], 35 | 2003, mis en ligne le , consulté le 21 octobre 2017. URL : http://cemoti.revues.org/761

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org