Navigation – Plan du site
Bosnie-Herzégovine, Caucase, Chypre

La destruction des ponts de Mostar. Partition, construction d'entités et d'identités en Bosnie-Herzégovine

Marion AVRILLIER
p.

197-210

Résumé

La partition de la ville de Mostar est emblématique des divisions multiples qui morcelèrent la Bosnie-Herzégovine au cours des années 1990. Nées de la guerre et des agressions successives des forces extrémistes serbes et croate, puis avalisées par des plans de paix entérinant les politiques de nettoyage ethnique, ces divisions s'ancrent aujourd'hui dans la durée, les forces politiques nationalistes responsables du conflit s'efforçant d'empêcher toute forme de réunification. La partition de Mostar illustre la construction quotidienne, par une accumulation de divisions matérielles ou symboliques, de la frontière. Elle reflète également la redéfinition permanente des identités et des représentations de par et d'autres de celle-ci.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marion AVRILLIER, « La destruction des ponts de Mostar. Partition, construction d'entités et d'identités en Bosnie-Herzégovine », Cahiers d’études sur la Méditerranée orientale et le monde turco-iranien, 34 | 2002,

197-210

.

Référence électronique

Marion AVRILLIER, « La destruction des ponts de Mostar. Partition, construction d'entités et d'identités en Bosnie-Herzégovine », Cahiers d’études sur la Méditerranée orientale et le monde turco-iranien [En ligne], 34 | 2002, mis en ligne le , consulté le 29 mars 2017. URL : http://cemoti.revues.org/750

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org