Navigation – Plan du site
Les enjeux de la transmission de l'identité religieuse

La mahalla vecteur de construction d'un imaginaire national dans l'Ouzbékistan post-soviétique

Boris PETRIC
p.

243-266

Résumé

La communauté de voisinage occupe une place prépondérante dans l'imaginaire politique de l'Ouzbékistan post-soviétique. La mahalla recouvre un sens polysémique et n'incarne pas seulement une manière spécifique d'organiser le politique. Cette forme d'organisation sociale ne constitue pas une spécificité nationale et existe dans d'autres sociétés musulmanes. À travers l'histoire de l'espace ouzbek, elle a été l'objet d'une manipulation des différents pouvoirs. Dans la volonté actuelle de se différencier avec les pays voisins, la mahalla s'affirme aujourd'hui dans le discours politique comme l'un des marqueurs nationaux de la nouvelle ouzbékité. Elle est également devenu la première circonscription politico-administrative de l'Etat ouzbek indépendant et continue cependant d'être avant tout un lieu privilégié des échanges sociaux. On assiste néanmoins à une redéfinition des relations sociales qui donne alors un sens inédit à la mahalla qui s'apparente davantage à l'invention d'une tradition qu'à la renaissance d'une forme sociale disparue à l'époque soviétique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Boris PETRIC, « La mahalla vecteur de construction d'un imaginaire national dans l'Ouzbékistan post-soviétique », Cahiers d’études sur la Méditerranée orientale et le monde turco-iranien, 33 | 2002,

243-266

.

Référence électronique

Boris PETRIC, « La mahalla vecteur de construction d'un imaginaire national dans l'Ouzbékistan post-soviétique », Cahiers d’études sur la Méditerranée orientale et le monde turco-iranien [En ligne], 33 | 2002, mis en ligne le 01 avril 2004, consulté le 23 mai 2017. URL : http://cemoti.revues.org/733

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org