Navigation – Plan du site
Chronique artistique

Cinéma iranien 99 : un certain dégel

Yves THORAVAL
p.

349-351

Résumé

Une certaine décontraction des gens de cinéma et surtout la soif de voir “autre chose” de la part des spectateurs semblent jouer un rôle positif sur le cinéma iranien d'aujourd'hui. Il ne faut pas oublier en effet que le public iranien est quasiment coupé des films étrangers et n'a donc que son cinéma national comme source de divertissement. Mais le timide “dégel” actuel suffira-t-il à étancher la soif d'images d'une jeunesse qui rêve d'“Amérique”, un concept plus qu'un pays défini ?

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Yves THORAVAL, « Cinéma iranien 99 : un certain dégel », Cahiers d’études sur la Méditerranée orientale et le monde turco-iranien, 27 | 1999,

349-351

.

Référence électronique

Yves THORAVAL, « Cinéma iranien 99 : un certain dégel », Cahiers d’études sur la Méditerranée orientale et le monde turco-iranien [En ligne], 27 | 1999, mis en ligne le 31 mars 2004, consulté le 25 avril 2017. URL : http://cemoti.revues.org/675

Haut de page

Auteur

Yves THORAVAL

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org