Navigation – Plan du site
L'entrepreneur

Le bricolage identitaire dans l'ex-URSS : l'exemple yakoute

Caroline IBOS
p.

285-300

Résumé

Les Sakhas, habitants d'une république de Yakoutie-Sakha enclavée dans la Sibérie, sont les turcophones les plus septentrionaux de Russie. Dans le contexte post-soviétique, qui est celui d'un éclatement de l'identité collective, ils réexplorent leur culture ancestrale et classique, tout en cherchant à s'intégrer à la modernité. Les conflits entre, d'une part culture centrale et culture locale, et d'autre part, culture ethnique et culture universelle, sont particullièrement aigus. Ainsi d'un côté l'histoire de la Yakoutie ne peut se comprendre qu'à partir de la colonisation de la Sibérie par la Russie. D'un autre côté, revisiter l'héritage ethno-historique suppose la réappropriation (pour une éventuelle transformation) du nomadisme, du pastoralisme, du chamanisme, si longtemps et si souvent préjugés archaïques. Réappropriation et transformation : d'où l'on peut évoquer un “bricolage” culturel, au sens que Lévi-Strauss a pu donner au terme. Négociant avec le centre, affrontant la crise économique et sociale, les élites de la République de Yakoutie-Sakha, quelles que soient leurs origines ethniques, tentent pourtant ce bricolage identitaire, soit la reconstruction de récits collectifs étayés sur des expériences, des observations et des figures héroïques communes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Caroline IBOS, « Le bricolage identitaire dans l'ex-URSS : l'exemple yakoute », Cahiers d’études sur la Méditerranée orientale et le monde turco-iranien, 27 | 1999,

285-300

.

Référence électronique

Caroline IBOS, « Le bricolage identitaire dans l'ex-URSS : l'exemple yakoute », Cahiers d’études sur la Méditerranée orientale et le monde turco-iranien [En ligne], 27 | 1999, mis en ligne le 31 mars 2004, consulté le 25 avril 2017. URL : http://cemoti.revues.org/669

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org