Navigation – Plan du site
Turquie-Israël : évolutions identitaires

Une association raciste: l'Association turque pour la lutte contre le sionisme

Rifat N. BALI
p.

109-118

Résumé

Dans un pays où, au cours des années 1970, le conflit entre la droite et la gauche avait atteint son paroxysme, le sionisme a facilement été perçu comme une menace pour la Turquie, au même titre que le communisme. On peut trouver dans une certaine mesure les origines de cet amalgame dans les allégations du manifeste politique d'Adolf Hitler, Mein Kampf. L'admiration des nationalistes et des extrémistes de droite turcs pour Hitler tient au fait qu'ils ont d'abord vu en lui un leader qui s'est courageusement opposé au communisme, qui a lancé la guerre contre l'URSS, et qui a été le « défenseur » et l'applicateur zélé de la notion de « race pure ». En 1968 fut créée par ces mêmes nationalistes et extrémistes de droite l'Association turque pour la lutte contre le sionisme, laquelle succédait à une association pour la lutte contre le communisme (ce qui était naturel, les sionistes utilisant le communisme comme marchepied pour atteindre leur objectif de domination mondiale). La rhétorique antisioniste de ces groupes en Turquie est l'expression d'un antisémitisme actif dont cette association se fit le porte-parole jusqu'à sa disparition, probablement vers 1979.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Rifat N. BALI, « Une association raciste: l'Association turque pour la lutte contre le sionisme », Cahiers d’études sur la Méditerranée orientale et le monde turco-iranien, 28 | 1999,

109-118

.

Référence électronique

Rifat N. BALI, « Une association raciste: l'Association turque pour la lutte contre le sionisme », Cahiers d’études sur la Méditerranée orientale et le monde turco-iranien [En ligne], 28 | 1999, mis en ligne le , consulté le 19 octobre 2017. URL : http://cemoti.revues.org/591

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org