Navigation – Plan du site
Champ Libre

Le nouveau cinéma iranien, dernier royaume du héros positif ?

Yves THORAVAL
p.

296-306

Résumé

Eradiquant la « vulgarité » et l'occidentalisation du cinéma iranien d'avant 1979 afin de « moraliser » les générations de l'« ère nouvelle » khomeiniste, la Révolution islamique a développé un cinéma axé sur le « héros positif » ­souvent jeune, sinon enfant ­ et sur les valeurs islamiques du sacrifice pour plus démuni que soi (« hissar »). Un cinéma d'autant plus efficace qu'il s'appuie sur des réalisateurs doués, « nouveaux » ou « rachetés » de leur activité sous le Chah, dont beaucoup raflent des prix internationaux et incarnent la richesse esthétique du 7e Art islamique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Yves THORAVAL, « Le nouveau cinéma iranien, dernier royaume du héros positif ? », Cahiers d’études sur la Méditerranée orientale et le monde turco-iranien, 21 | 1996,

296-306

.

Référence électronique

Yves THORAVAL, « Le nouveau cinéma iranien, dernier royaume du héros positif ? », Cahiers d’études sur la Méditerranée orientale et le monde turco-iranien [En ligne], 21 | 1996, mis en ligne le 31 mars 2004, consulté le 25 juin 2017. URL : http://cemoti.revues.org/572

Haut de page

Auteur

Yves THORAVAL

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org