Navigation – Plan du site

Les grandes manoeuvres des partis politiques turcs - printemps/été 1985

Yvette BENUSIGLIO
p.

40-45

Résumé

Après le coup d'Etat de 1980, les élections législatives ont été fixées à novembre 1983. Trois partis politiques furent autorisés par l'Armée à y prendre part : deux “ civils ” et un autre, le parti de la démocratie nationaliste, le parti des militaires. Ce dernier sortait des urnes en troisième position. Le premier était le parti de la Mère Patrie de T. Özal. Aux élections municipales tenues en mars 1984, trois autres partis étaient autorisés par les militaires à prendre part à la consultation. Ce furent la SODEP, conduite par E. Inönü; le parti de la Juste Voie, successeur de ceux de Menderes puis de Demirel; et enfin, le parti religieux (ex MSP), revenu sur l'échiquier politique sous le nom de Refah Partisi. Les résultats de cette consultation, assez surprenants, ont donné lieu à de nombreux débats et ont été longuement commentés par chacun des partis au cours de Congrès nationaux tumultueux tenus au début de l'année 1985.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Yvette BENUSIGLIO, « Les grandes manoeuvres des partis politiques turcs - printemps/été 1985 », Cahiers d’études sur la Méditerranée orientale et le monde turco-iranien, 1 | 1985,

40-45

.

Référence électronique

Yvette BENUSIGLIO, « Les grandes manoeuvres des partis politiques turcs - printemps/été 1985 », Cahiers d’études sur la Méditerranée orientale et le monde turco-iranien [En ligne], 1 | 1985, mis en ligne le , consulté le 20 août 2017. URL : http://cemoti.revues.org/518

Haut de page

Auteur

Yvette BENUSIGLIO

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org