Navigation – Plan du site

Traditionalisme ou nationalisme : réponses kurdes au régime kémaliste

Hamit BOZARSLAN
p.

107-128

Résumé

Si dans l'ouest de la Turquie, le régime, en dépit de maintes contestations, parvint à imposer sa légitimité, au moins pour une période déterminée, dans la région kurde en revanche, la contestation n'a pu être surmontée qu'en 1938, date de la fin de la dernière révolte et celle de la mort du fondateur de la République. L'aspect nationaliste du régime, en même temps que d'autres facteurs, fournissait davantage d'atouts à la contestation kurde. Cependant, si dans son ensemble la réaction kurde contre l'expérience kémaliste fut extrêmement violente et de longue haleine, elle fut loin d'avoir une nature homogène et une voie uniforme. Les arguments de la résistance tout comme ses moyens varièrent radicalement suivant les acteurs qui y participèrent.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hamit BOZARSLAN, « Traditionalisme ou nationalisme : réponses kurdes au régime kémaliste », Cahiers d’études sur la Méditerranée orientale et le monde turco-iranien, 6 | 1988,

107-128

.

Référence électronique

Hamit BOZARSLAN, « Traditionalisme ou nationalisme : réponses kurdes au régime kémaliste », Cahiers d’études sur la Méditerranée orientale et le monde turco-iranien [En ligne], 6 | 1988, mis en ligne le 30 mars 2004, consulté le 19 août 2017. URL : http://cemoti.revues.org/477

Haut de page

Auteur

Hamit BOZARSLAN

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org