Navigation – Plan du site

Résumé

L'occidentalisation kémaliste est la deuxième (la première étant l'indépendance, et la troisième, création d'une identité nationale) et la plus importante des trois phases/fonctions du nationalisme d'Atatürk qui nous fournit le prototype accompli des nationalismes du Tiers-Monde avec au moins trente ans d'avance. Elle se compose de trois étapes : l'occidentalisation dans le domaine socio-politique (la destruction de l'ancienne structure de l'Etat et l'édification de l'état-nation; et la création de la Nation en se servant du républicanisme et du laïcisme); dans le domaine socio-économique (édification du capitalisme national en se servant de l'étatisme et du populisme); et dans le domaine socio-culturel (réformes occidentalistes). Par contre, la `synthèse turco-islamique' du coup d'Etat fascisant du 12 septembre 1980 (aujourd'hui dépassée), a réuni les défauts de l'occidentalisation kémaliste (méthode anti-pluraliste) et en a exclu les mérites (la démocratie occidentale et la société laïque comme idéaux).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Baskýn ORAN, « Occidentalisation, nationalisme et `synthèse turco-islamique' », Cahiers d’études sur la Méditerranée orientale et le monde turco-iranien, 10 | 1990,

33-53

.

Référence électronique

Baskýn ORAN, « Occidentalisation, nationalisme et `synthèse turco-islamique' », Cahiers d’études sur la Méditerranée orientale et le monde turco-iranien [En ligne], 10 | 1990, mis en ligne le 30 mars 2004, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://cemoti.revues.org/417

Haut de page

Auteur

Baskýn ORAN

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org