Navigation – Plan du site

Ziya Gökalp, le kémalisme et la musique classique turque

Cem BEHAR
p.

9-16

Résumé

Ziya Gökalp (1875-1924) n'était ni musicien, ni musicologue ; ce n'était même pas un mélomane tant soit peu averti. Il n'empêche que les écrits sur la musique de cet homme de doctrine et idéologue positiviste et populiste de la République kémaliste ont joué un vrai rôle de programme de politique culturelle et musicale. L'opprobre dont fut couverte la musique classique turque / ottomane, les interdictions successives apportées à son enseignement dans les écoles, son exclusion, à plusieurs reprises, des programmes de la radio dans les années 1920 et 30, n'ont été que la mise en œuvre d'une politique culturelle et musicale dont les principes se trouvent dans l'œuvre de Gökalp.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cem BEHAR, « Ziya Gökalp, le kémalisme et la musique classique turque », Cahiers d’études sur la Méditerranée orientale et le monde turco-iranien, 11 | 1991,

9-16

.

Référence électronique

Cem BEHAR, « Ziya Gökalp, le kémalisme et la musique classique turque », Cahiers d’études sur la Méditerranée orientale et le monde turco-iranien [En ligne], 11 | 1991, mis en ligne le 30 mars 2004, consulté le 22 juin 2017. URL : http://cemoti.revues.org/394

Haut de page

Auteur

Cem BEHAR

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org