Navigation – Plan du site

Allemagne ou France. Intelligentsia, dualités ottomanes et problèmes des modèles

Hamit BOZARSLAN
p.

71-98

Résumé

Les unionistes (et les kémalistes par la suite) ne se référèrent à la Révolution et au modèle français que pour justifier l'acte fondateur : la « Révolution ». Le modèle allemand, fortement imprégné de la Réforme et de la philosophie de l'histoire ne pouvait en effet légitimer une telle expérience révolutionnaire. Dès lors que l'élite unioniste avait acquis cette justification, elle pouvait se mettre à la recherche de l'universalité par l'Etat et par la Nation (plus tard par la « Race ») de l'autre côté du Rhin.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hamit BOZARSLAN, « Allemagne ou France. Intelligentsia, dualités ottomanes et problèmes des modèles », Cahiers d’études sur la Méditerranée orientale et le monde turco-iranien, 12 | 1991,

71-98

.

Référence électronique

Hamit BOZARSLAN, « Allemagne ou France. Intelligentsia, dualités ottomanes et problèmes des modèles », Cahiers d’études sur la Méditerranée orientale et le monde turco-iranien [En ligne], 12 | 1991, mis en ligne le 30 mars 2004, consulté le 19 novembre 2017. URL : http://cemoti.revues.org/375

Haut de page

Auteur

Hamit BOZARSLAN

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org