Navigation – Plan du site

Ankara en 1927 : Radioscopie d'une jeune capitale

Jean-François PÉROUSE
p.

105-120

Résumé

A partir des données détaillées du premier recensement officiel de la République turque (1927), comme à partir de la presse turque d'alors et de récits de « voyageurs » ou de diplomates, on peut recomposer l'image d'Ankara, capitale laborieusement émergente. Promue centre politique (et vitrine) de la République turque en octobre 1923 Ankara (que l'on dénomme alors plutôt Angora) n'est encore apparemment qu'une grosse bourgade anatolienne, à la population instable, qui ne parvient pas à abriter dignement les organes et cadres du nouveau pouvoir. Néanmoins la structure de sa population et la rapidité de sa croissance entre 1920 et 1927 reflètent déjà une vitalité et une diversité prometteuses.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-François PÉROUSE, « Ankara en 1927 : Radioscopie d'une jeune capitale », Cahiers d’études sur la Méditerranée orientale et le monde turco-iranien, 13 | 1992,

105-120

.

Référence électronique

Jean-François PÉROUSE, « Ankara en 1927 : Radioscopie d'une jeune capitale », Cahiers d’études sur la Méditerranée orientale et le monde turco-iranien [En ligne], 13 | 1992, mis en ligne le , consulté le 26 mars 2017. URL : http://cemoti.revues.org/359

Haut de page

Auteur

Jean-François PÉROUSE

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org