Navigation – Plan du site
Chronique bibliographique

Farhad Khosrokhavar, L'utopie sacrifiée. Sociologie de la révolution iranienne, Paris, Presses de la FNSP, 1993, 337 p.

Fariba ADELKHAH
p.

315-320

Résumé

S'intéressant aux acteurs révolutionnaires, Farhad Khosrokhavar nous fait découvrir l'importance de la jeunesse comme acteur social, sous-estimée par d'autres plumes, et il élargit ainsi le débat, ouvrant de nouveaux champs d'interrogation. Pourtant, si l'auteur se garde bien de parler à propos de cette jeunesse d'un groupe social en tant que tel, il la distingue des autres groupes sociaux, tels que les clercs et les marchands du bazar, jusque là privilégiés par les spécialistes de l'Iran. Et là où le bât blesse, c'est précisément quand cette distinction, voire cette autonomie de la jeunesse apparaissent comme des préalables de sa construction en objet d'étude.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Fariba ADELKHAH, « Farhad Khosrokhavar, L'utopie sacrifiée. Sociologie de la révolution iranienne, Paris, Presses de la FNSP, 1993, 337 p. », Cahiers d’études sur la Méditerranée orientale et le monde turco-iranien, 17 | 1994,

315-320

.

Référence électronique

Fariba ADELKHAH, « Farhad Khosrokhavar, L'utopie sacrifiée. Sociologie de la révolution iranienne, Paris, Presses de la FNSP, 1993, 337 p. », Cahiers d’études sur la Méditerranée orientale et le monde turco-iranien [En ligne], 17 | 1994, mis en ligne le , consulté le 18 octobre 2017. URL : http://cemoti.revues.org/293

Haut de page

Auteur

Fariba ADELKHAH

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org