Navigation – Plan du site
Jeune recherche II

Formes de violences entre chypriotes turcs et grecs en cohabitation

Barbara KARATSIOLI

Résumé

La partition de Chypre depuis la guerre 1974, avec la communauté chypriote turque au nord et chypriote grecque au sud, rend particulièrement singulière au plan local, la cohabitation entre ces deux communautés. Je propose de comprendre comment Chypriotes grecs et Chypriotes turcs, en situation de cohabitation, instrumentalisent le conflit et usent de différents types de violence comme facteur d’union et de désunion dans leurs relations quotidiennes. Qu’elle soit tacite ou exprimée, il importe d’appréhender la violence (collective ou individuelle) à la fois entre les communautés sur le lieu de cohabitation, et, entre les communautés locales et les autorités « étatiques ». Dans ces quatre études, la pratique de la violence n’est pas sans lien au territoire

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Barbara KARATSIOLI, « Formes de violences entre chypriotes turcs et grecs en cohabitation », Cahiers d’études sur la Méditerranée orientale et le monde turco-iranien [En ligne], 37 | 2005, mis en ligne le 13 février 2006, consulté le 28 juin 2017. URL : http://cemoti.revues.org/1582

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org