Navigation – Plan du site

38 | 2006
Islam au Caucase

Sous la direction de Sylvie Gangloff

Le Caucase est une région où l’imbrication des langues, des peuples et des confessions est bien connue. La région connaît, de plus, depuis plus de quinze ans, de sanglants conflits dont les répercussions dépassent largement les frontières des Républiques impliquées. L’islam s’y présente sous de multiples visages. À la traditionnelle influence des mouvements soufis s’ajoutent aujourd’hui les héritages de quelques décennies de régime communiste, des politiques étatiques assez fluctuantes, des filiations ethniques parfois contrastées et la présence de mouvements islamistes radicaux aux assises certes discutables mais en tout état de cause aux influences dénoncées et craintes. Cette géographie fort confuse de l’islam dans la région est par ailleurs loin d’être figée et l’influence respective de ces diverses variantes de l’islam – et leurs interactions – divergent selon les régions, Républiques ou États du Caucase. L’islam en Azerbaïdjan semble ainsi moins sujet à des recompositions – et l’État y est à cet égard plus directif et influent – alors que le conflit en Tchétchénie porte un lourd impact dans tout le Nord Caucase où de nombreux mouvements se côtoient ou s’affrontent. Les tensions et conflits entre les peuples de la région, les approches hésitantes des institutions étatiques, les jeux d’instrumentalisation (du politique par le religieux comme du religieux par le politique), les mouvements de populations, une situation économique et politique instable qui alimente de nouveaux conflits d’intérêts et se prête à la recomposition des relations interethniques ou au développement de prosélytismes variés, sont autant de variables qui pèsent sur la (re)-configuration de l’islam dans la région et qui justifient amplement l’intérêt d’un état des lieux de l’islam au Caucase.

  • Revues.org