Navigation – Plan du site
Recherches

La Suisse et l’Asie centrale : un processus d’apprentissage mutuel ?

Luigi De MARTINO

Résumé

La Suisse représente le Kirghizstan, le Tadjikistan, le Turkménistan et l’Ouzbékistan auprès des institutions de Bretton Woods. Si au début des années 1990,  la Suisse et les pays d’Asie Centrale ignoraient pratiquement tout les uns des autres, avec le temps les illusions (suisse)s d'une rapide transition vers la démocratie et l'économie de marché ont du laisser la place a une vision plus pragmatique des processus de "transition":. En 2004 le Parlement suisse aura à discuter la révision de la législation concernant la coopération avec l’Europe de l’Est, centrale et orientale et la CEI, la Suisse devra décider si l’Asie Centrale continuera à être une priorité de sa politique étrangère.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Luigi De MARTINO, « La Suisse et l’Asie centrale : un processus d’apprentissage mutuel ? », Cahiers d’études sur la Méditerranée orientale et le monde turco-iranien [En ligne], 36 | 2003, mis en ligne le 01 mars 2005, consulté le 28 juin 2017. URL : http://cemoti.revues.org/1504

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org